La stratégie de protection de l'enfance de la Fondation Liliane

une version révisée

Introduction

La Fondation Liliane (FL) a élaboré sa stratégie de protection de l'enfance (SPE) comme instrument officiel pour protéger les enfants et les jeunes handicapés (désignés ci-après par les enfants) des abus dans ses projets, programmes et activités. Les abus peuvent revêtir plusieurs formes : physique, émotive, sexuelle et de négligence. Les abus et la négligence peuvent se produire dans toutes les sociétés et cultures et dans de nombreuses organisations et établissements.  Par conséquent, la FL cherchera à lutter contre l'ignorance, le secret et la souffrance qui accompagnent les abus sur les enfants là où il se produisent et à chaque fois que la FL et ses organisations partenaires y seront confrontées. La FL s'efforce de créer un environnement de protection de l'enfance dans tous les domaines de son activité en favorisant la prise de conscience, en autonomisant les enfants et en faisant entendre le son de leur voix, en formant les employés et autres dans la prévention des abus des enfants, en reconnaissant les signes d'abus d'enfants, en les rapportant et en les traitant. Pour en savoir davantage sur les développements d'une Stratégie de protection de l'enfance nouvelle ou renouvelée, veuillez cliquer ci-dessous.


Conclusions stratégiques

Au cours des 7 dernières années du processus de mise en œuvre de sa propre SPE, la FL a constaté des failles dans la protection de l'enfance au sein des institutions de RBC et parmi ses partenaires, en raison du manque de ressources professionnelles et d'un manque de prise de conscience des besoins en matière de protection des enfants victimes d'abus. En outre, la stigmatisation et le manque d'autonomisation, des stratégies de protection de l'enfance mal comprises et une absence de mesures de prévention ciblées sur les enfants ne peuvent que faire augmenter les incidents impliquant des abus sur les enfants Par mesures préventives, on peut penser à des mesures de sensibilisation, d'autonomisation et de soutien des familles et des autres parties prenantes afin d'acquérir une attitude, des connaissances et des compétences plus positives sur la manière de s'occuper et de traiter les enfants et de les protéger contre les abus potentiels.

Tous les aspects susmentionnés sont des problèmes structurels, liés à la manière dont la société considère et traite les personnes handicapées.1 Les abus sont souvent le résultat d'un manque de connaissance et d'une impuissance des soignants ou autres parties prenantes concernées par les enfants. Il n'est pas suffisant de se concentrer individuellement sur l'enfant et son malfaiteur pour créer des changements durables dans les communautés dans lesquelles vivent ces enfants.  Une autonomisation des familles et autres parties prenantes à mieux s'occuper et traiter les enfants pourra mener à des résultats plus durables dans le processus de leur protection.

Objectifs et portée de la stratégie

C'est en se penchant sur les conclusions mentionnées ci-dessus que la FL a décidé de réviser sa SPE et de la voir sous un angle préventif. Désormais, elle inclut des mesures préventives davantage centrées sur l'enfant, telles que le renforcement de la résilience des enfants dans le processus de leur protection, une amélioration des compétences des soignants à faire face et à établir des structures de protection au sein des communautés. Les mesures préventives au sein des organisations, les procédures de rapportage et de réponse sont des éléments qui restent pertinents et sont conservés dans cette stratégie. Par conséquent, cette SPE revisitée est un rapport dans lequel la FL, tout particulièrement dans les pays en développement où c'est vital, aspire à prendre en compte la compréhension locale des abus des enfants, la culture, la religion, les lois locales, les pratiques traditionnelles et les accords de partenariat qui, en aucun cas, ne devraient être considérés comme excuses aux abus à l'encontre des enfants. La FL prendra également du temps, des ressources financières et humaines pour une mise en œuvre efficace de cette stratégie. La stratégie, par définition, est un système dynamique et c'est pourquoi elle sera toujours « en mouvement ».  De nouvelles versions seront réalisées pour inclure les résultats des travaux ultérieurs.

Le processus du développement de la stratégie

La conseillère stratégique dirige le processus de révision avec quelques-uns de ses collègues du département des Partenariats et programmes internationaux. Au cours de ce processus, nous avons également consulté 2 OPS au Cameroun et au Nicaragua. Le 10 septembre, la conseillère stratégique présentera une mise à jour des développements stratégiques à l'équipe de direction. Fin septembre, la stratégie sera finalisée, en prenant compte du feedback de toutes les personnes impliquées. Un peu plus tard, la politique sera officiellement présentée à l'équipe de direction pour discussion et approbation. Quand la stratégie sera approuvée, l'équipe de projet entamera la deuxième phase, celle de la rédaction d'un plan d'action pour sa mise en œuvre. En conséquence, la stratégie sera partagée avec toutes les OPS du réseau.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à contacter Sofka Trajcevska - Conseillère stratégique, équipe PSE et Henk Hofste - Chef du département IPP.


1 Boersma, M. (2013). Protéger les enfants handicapés de la violence dans les projets RBC : Pourquoi il est nécessaire de travailler avec une forme de Protection de l'enfance différente pour les enfants handicapés. 

Cookie settings
Close cookie-settings

Cookie settings

This website uses cookies. Read more about cookies in our cookieverklaring.


These cookies never collect personal data and are necessary for the correct functioning of the website.

These cookies collect data so that we gain insight into the use and can further improve this website.

These cookies are used by providers of external content that can be displayed on this website. For example video, marketing- and/or tracking cookies.